AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oh my God, I mean, oh Myself !

avatar

Deutschmarks : 30888

MessageSujet: Histoire   Mar 16 Fév - 1:03

PARIS 1944,
Ou la débâcle parisienne après la potentielle victoire allemande
__________________________________



PERSONNAGES

Chœur

Herbert von Schrecken ; Le SS
La police

I. N. Winofferitazs ; L'homme Ivre
Icare Bellencoevrt ; Le badaud qui accompagne I.N. Winofferitazs

Axel André de Jarget ; Le héros
Jean Delacour ; L'ami du héros
La troupe d'amis du héros


La scène se passe à Paris, c'est à dire, partout.
__________________________


P R O L O G U E

CHOEUR
Ô Paris, belle ville baignée de Lumière
Ô Paris, belle ville brûlée par la guerre
Entre les mains de l'ennemi tu demeures
De tes gens certains s'enivrent mais tous s'écœurent

L'Allemand tes fiefs et fierté a détruits
Et aujourd'hui Paris se déchire en partis
L'Allemand osa envahir tes fastes terres
Et deux races introduire dedans ta sphère

Aujourd'hui Paris, aujourd'hui il faut choisir
Quel parti prendre et quel chemin éconduire
S'allier à la Résistance, céder la ville

Aider ces bêtes nommées Wilds ou Anima
Apprendre l'allemand, ou prendre la Bastille
Pour la seconde et enfin la dernière fois.
_______________________


A C T E I

Scène 1
Homme ivre, Badaud, Le SS, Le héros, les amis du héros, Police

I. N. WINOFFERITAZS
ECOUTEZ, moi je vous le dis, la fin est proche !

ICARE BELLENCOEVRT
La fin de ton verre, oui ! Va, descends sale teigne

JEAN DELACOUR
Axel, tu ne bois pas beaucoup ! Et ta caboche
Est bien triste. Allons, viens donc noyer ta peine !

JULIEN DUPONTEL
Oui l'ami, achève donc cette chopine !

AXEL ANDRE DE JARGUET
(pour lui)
La présence de ce foutu SS m'ennuie...
(à voix haute)
Oui.... je me laisse aller ! Mais voyez que je souris
AAAH ! Et voilà, j’ai pourfendu la bibine !

LES AMIS
Ah ah ah; bien bien l'ami ! Buvons nous aussi !

I. N. WINOFFERITAZS
Mais qu’attendez-vous bouffresques, réveillez-vous !
Aujourd'hui, c’est pour de vrai, le Grand Méchant Loup
Existe ! Ce sont… sont, ces abominations !
Les diables en personnes ! C'est... c'est... c'est quoi leur nom ?

ICARE BELLENCOEVRT
Allez descends-donc ! Tout le monde regarde...

I. N. WINOFFERITAZS
TANT MIEUX ! Il faut que ces ignares m’entendent !

HERBERT VON SCHRECKEN
Je suis d'accord afec fotre ami. Dezendez.
Immédiatement.

AXEL ANDRE DE JARGUET
(pour lui)
Quel vide instantané...

HERBERT VON SCHRECKEN
Tu fas mourir content !

I. N. WINOFFERITAZS
Hhhhhééééé ! J’t'emmerde le schleu !
Retourne chez ta mère !

ICARE BELLENCOEVRT
Mais descends idiot !
(au SS)
Mille excuses mon général, il est d’équerre
(à I.N)
Mais enfin vas-tu descendre sale poivrot !

I. N. WINOFFERITAZS
Ouh ! (il vacille) Et d’abeur, ze sais très bien ce que je dis !

HERBERT VON SCHRECKEN
Ze coup de pied te faudra la prizon, Scheiße !
Polizei ! Arrêtez ze vulkaire débris !

I. N. WINOFFERITAZS
Quoi ? Putain de… des flics en civils ! REVOLTE !
Enfoiré de bosch

POLICIER
Voilà pour ta peine sal’rat !
Tu te tais de suite ou c'est une autre taloche !

POLICIER 2
Embarquez-le ! Allez ! On n’reste pas là !

POLICIER 3
Le voilà assommé ! L’avait qu’à pas l'ouvrir !

AXEL ANDRE DE JARGUET
(pour lui)
Personne ne réagit... ça me désespère...
Ce fils de pute de SS me fait bouillir
J’aurais préféré que ce bar en soit désert
Mais au moins ces policiers vendus sont partis.
Il aurait pu partir lui aussi. Ce fieffé
Satisfait. Voilà un autre homme exécuté.
Tout ça me répugne, Je dois partir d’ici
(à ses amis)
Je ne puis rester encor. Je pars, mes amis.


**********

Scène 2
Au clair de lune. Axel Andre

AXEL ANDRE DE JARGUET
Ohh... diable... que faire ? Nous ne pouvons plus parler,
Même dans nos bars. J'avais tant d’espérance
En cette guerre, en notre délivrance.
Mais voici que l’ennemi nous a muselés

Comment a t-on atteint pareille extrémité ?
Ha... bien sûr... l'Allemagne et ses puissants alliés...
L'homme, il avait raison. Trop d’évènements
Sont suspects. L'Allemagne ne peut plus longtemps

Le nier. Même si personne n'en souffle
Mot ; même si personne ne sait, on souffre :
Tout le monde sait que quelque chose cloche !
C’est grâce à leurs monstres qu’ils ont gagnés, ces bosch !

Qui sait de quoi il s’agit ? Des mutants, glose
T-on, pourtant j'ignore encore tant de choses.
L’homme qui était avec l'autre ivrogne
En sait peut-être plus et sur ces charognes

Pourra me renseigner. Il ne faut pas tarder
Je pourrais le rater. Il faut le retrouver,
Et vite. Je crois l’avoir vu tout à l’heure
Partir par cette rue. Soyons bon filateur.


**********

Scène 3
Dans la rue, Icare, Axel Andre.

AXEL ANDRE DE JARGUET
Ah, badaud ! Voilà enfin que je vous trouve.
Après tant d'heure cette nuit à vous chercher
J’allais laisser cette chasse désespéré...
Mais vous voici. Venez, j'ai besoin qu’on m’ouvre

L’antre des secrets. Sur ce banc installons-nous
Dites-moi ce que vous savez, dites-moi tout.

ICARE BELLENCOEVRT
Jeune fou, qu'entends-je ? Perds-tu donc la raison,
Que tu veuille qu’on cause hors d’une maison

Il nous faut, pour être tranquille, partir
Allons dans un quartier où l'on me connait,
Nous pourrons alors à loisir discutailler
Et ce sans ce soir avoir à en pâtir.


**********

Scène 4
Dans un abri, les mêmes.


ICARE BELLENCOEVRT
Nous y voici. Aucun mur ici n'a d'oreille.
Nous pouvons converser, comme tu l’as voulu
Eh bien ? Moi, je parlerai vraiment à un inconnu ?
En voilà une bonne farce sans pareille !

Te sens-tu prêt à sauver la France, jeune homme ?
Es-tu prêt à servir la fière Résistance ?

AXEL ANDRE DE JARGUET
L'attitude de ses arrogants allemands
Me dépasse, me transporte et me fait bouillir.
J'accepte. Sans tarder, mettez-moi au courant

ICARE BELLENCOEVRT
Ce dont parlait mon ami avant de mourir

Ce sont des créatures faites pour l’armée
Des monstres inhumains dont la réelle puissance
Est hors du commun et hors de nos connaissances
Ils sont trop dangereux, il faut les arrêter !

Tu n'as qu'à voir les meurtres commis récemment,
Et l'augmentation des agressions va croissant
Le gouvernement, ça tout le monde le sait,
Ne peut cacher ni leur action ni leur méfait

Tant ils tuent tant et tant de monde. Ça défraie
La chronique et ça effraie la population
Il existe deux races du genre, dit-on
L'une nommé Wild, et que l'on définirait

Etre des hommes-bêtes, des sortes d’humain
A l'apparence et aux manières bestiales
Quant aux autres, on a fort peu d’informations.
On ignore tout, même jusques à leur nom,

On dit qu’ils seraient tout le temps accompagnés
D’un animal dont ils ne pourraient se séparer.

Nous, la Résistance avons pour but de tuer
Ces misérables ! Il faut libérer la France.
Pour l'heure, nous nous contentons de travailler
Dans l'édition, mais comme toute patience

La notre atteindra ses retranchements un jour
Puisque les Anglais dans leur sac n’ont plus de tours,
Qu’il n'y a que les Français pour sauver la France
Eh bien que ce soit su, nous sauverons notre France !

L'Allemagne a peut-être gagné une bataille,
Mais elle n'a certainement pas gagné la guerre.

D’autres partis ont dû prendre forme en cachette
Les temps de crise appellent à se rebeller
Oui mon ami, l’heure n’est pas à la dinette
Enfin, il faut que la France soit libérée !

___________________________________



I is the bestest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris-44.forumactif.com
 

Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris 44 :: Hotel de Ville :: 
Contexte « Paris 44 »
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit