AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ Humain ] Auguste Delvaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Age du personnage : 30
Deutschmarks : 29683

Feuille de personnage
Réputation:
5/100  (5/100)

MessageSujet: [ Humain ] Auguste Delvaux   Lun 5 Juil - 16:11

† AUTRE †

Origine de votre avatar A song for our fathers de Boogiepopboogie

Liens éventuels de votre personnage Par période.

Évolution envisagée Entrera certainement dans la résistance, sans doute malgré lui. Potentiellement à cause du décès de sa mère ? Ou de sa propre haine des allemands. Son avis personnel sur la guerre qui se fera au fil du jeu.

Liens éventuels de votre personnage Tout ceux qu'il peut croiser à l'hôtel restaurant où il travaille. Des allemands très certainement, qui peuvent aussi lui acheter une toile. Il est toujours aux abords du Sacré coeur, qu'il croque chaque matin.


† IDENTITE †
Nom Delvaux
Prénoms Auguste Paul François
Connu sous le nom de Auguste Cavell en Belgique.

Date de naissance 18 février 1922 [22 ans]
Origines Belges.

Parti Aucun pour l'instant.

Métier ou Statut Serveur à l'hôtel restaurant La cuillère en Or.


† DEscriptIONS †
Physique ET psychologique

D'un naturel désabusé, et peut-être un brin arrogant sans le vouloir, Auguste est un jeune homme au charme indéniable sans qu'on le trouve, au repos, particulièrement beau. Une bouche épaisse, des cheveux bruns, les yeux d'un marron classique, son visage ne devient intéressant que sous la concentration, sa passion lorsqu'il peint. Lorsqu'il devient un Fauve. Car la peinture est chez lui plus qu'un rêve: un amour, une idylle qu'il peut atteindre à chaque coup de pinceau. Quand on le voit arriver par la porte de derrière, à l'hôtel restaurant où il travaille chaque soir, ses vêtements sont abîmés, recouverts de quelques bleus, de rouge ensanglanté, d'un violet crépusculaire, d'or, d'un blanc argenté étonnant, sur un pantalon épais aux ourlets écorchés, des tâches de lumière. De grande taille, plutôt maigre, il a l'allure d'un pauvre mais le regard d'un bourgeois satisfait qui se trouve exactement là où il a toujours voulu être. Peut-être trop impatient, peut-être trop secret, il ne s'en retrouve pas moins à sourire avec douceur et franchise à ceux qui lui achètent ses toiles, classiques portraits de Paris où on ne reconnait pas dans son style celui d'un futur maitre de la peinture. Mais le plaisir évident qu'il prend à trouver, à créer les couleurs de cette ville qu'il adore lui vaut bien les regards intéressés de certains artistes, rares, de Montmartre. Mais nombreux sont les passants qui lui disent de se calmer, qu'il finira par crever les yeux d'un aveugle. Il aime ce qu'il fait, rarement insatisfait, presque illuminé, sauf concernant l'Extase. Mais chut, c'est encore un projet.

Description accessoire

Sa petite mallette, son fardas de peintre où tout est rangé semble-t-il de façon bordélique, pourtant il pourrait y trouver la couleur qu'il cherche en fermant les yeux. C'est un vieux cuir noir bousillé, où les fils s'effilochent, la corde apparait, et le tissus intérieur est tâché d'huile. Pour qu'il n'ose sans séparer, ça doit être un cadeau penseriez vous en la voyant. Vous auriez raison.



† ANAMNÈSE †
Que dit-on de vous ?

Qu'il collabore avec les allemands, qu'on ne peut lui faire confiance. Qu'il se fiche du pays, qu'il travaille seul, en égoïste. Qu'il ramène trop de filles dans sa chambre. Non pardon, son atelier. Et ça fait trop de bruit certains soirs. Il y a déjà des modèles qui sont partis en claquant la porte.

Dans l'immeuble ça dérange, mais il paye toujours son loyer.

On dit même qu'il est proche de ses sous, mais c'est excusable pardi, avec les temps qui courent. Mais qu'il faut pas s'attendre à ce qu'il vous tende la main.

Il s'rait pas du genre à résister lui. Pardi qu'non.

On dit qu'il vient de loin, que c'est un étranger.

Qu'il serait peut-être allemand. Qu'il a déguisé son accent.

On dit que l'Élite l'aime bien. Qu'il vend beaucoup de toiles aux Nazis.

Et que ses peintures sont bizarres.

On dit que la fille du boucher voudrait bien l'accaparer. Se faire croquer.

On murmure qu'il a trahit. On murmure qu'il est double.
On murmure qu'il n'est qu'un gamin pas trop mal débrouillard.

C'est sans doute le plus vrai.


Résumé Biographique
Jugé "Correct" par l'Admin : D BRAVO



Dernière édition par Auguste Delvaux le Lun 12 Juil - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiwi

avatar

Deutschmarks : 29940

MessageSujet: Re: [ Humain ] Auguste Delvaux   Lun 5 Juil - 16:41

Fiche validée!


Bienvenue à toi de nouveau!

Bon jeu!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[ Humain ] Auguste Delvaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris 44 :: Hotel de Ville :: 
Présentation des personnages
 :: 
Fiches validées
 :: Humains
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit